Le Mariage de Figaro

le mariage de figaro

De Beaumarchais - Mise en scène par François Ha Van

« Tous les sots d’Andalousie sont, je crois, déchaînés contre mon pauvre mariage ! »

Figaro arrivera-t-il enfin à se marier au terme de cette « folle journée » ?
Amour, jalousie, désespoir, politique… mais aussi rythme et fous rires dans une mise en scène très moderne.

Dans le rythme effréné de cette folle journée, les jeux de cache-cache sont autant d’atouts pour provoquer le rire et la jubilation du spectateur. Dans un texte aussi dense, la richesse des personnages, la beauté de la langue, les multiples rebondissements et le comique des situations sont une source d’inspiration extraordinaire.

Au commencement de la pièce tout est possible : matin radieux, promesses amoureuses, mariage… et ce joli tableau va peu à peu se noircir, tout particulièrement pour Figaro.
La lumière joue un rôle prépondérant dans l’évolution de la pièce qui suit le rythme solaire de la journée. Le comique des situations va laisser place au drame que vit Figaro. Il ne sautille plus pour faire célébrer son mariage coûte que coûte, il s’arrête tout net devant l’infidélité de sa promise, se retrouve seul, dépossédé, sur un plateau nu, abandonnée comme au premier jour.

Le décor s’évanouit, fait place à la nuit noire, on ne se reconnait qu’au son de la voix, et la voix ne trompe pas.

Mêlée à cette intrigue, la dimension politique du théâtre fait partie intégrante de l’oeuvre de Beaumarchais avec une exposition très claire de la guerre des classes, la guerre des sexes…
Et dans le même temps l’âpreté et la jouissance de ce conflit. Un thème aussi actuel que celui des inégalités sociales et des discriminations en tout genre révèle la modernité et la richesse des propos de la pièce.

Ceux qui connaissent notre travail se doutent que, respectant à la lettre le texte de Beaumarchais, c’est une vision très contemporaine que nous donnerons de cette folle journée.


Durée : 1 h 30

Scénographie : François Ha Van, Sarah Heitz-Ménard

Lumières : David Chesneau, François Ha Van

Musique : Nicolas Teuscher

Régie : Thomas Vignolles

Costumes : Tifenn Deschamps

Avec :

Le Comte Almaviva : Guillaume TagnatiLa Comtesse : Julie Quesnay
Figaro : Rafaël Reves
Suzanne : Nathalie Yanoz
Marceline : Victoria Erulin
Antonio : Laurent Suire
Fanchette : Elissa Alloula
Chérubin : Matila Malliarakis / William Dentz
Bartholo : Sylvain Savard
Basile, Brid’Oison : Gregory Corre

Ils en parlent :

« Rien que du bonheur. »

Ouest France

« La troupe du Vélo Volé a présenté une version moderne du Mariage de Figaro, mardi à la salle Athéna. Une seconde représentation est programmée ce soir. Tout en respectant le texte écrit par Beaumarchais en 1784, François Ha Van, metteur en scène de la compagnie Le Vélo Volé, a proposé mardi soir, salle Athéna, une […] »

Nouvelle République

« Un savoureux mélange de musique et de texte »

Le Maine Libre

« La compagnie a honoré le texte de Beaumarchais avec beaucoup d'aisance »

Ouest France